homeabout uswhat we docontactget involvedinformation
HOME > What we do > Sudan
sudan

1) Basic Information

1. Outline

Country Name  The Republic of the Sudan   MAP
Capital Khartoum
Population 355.2 million (2004)
Area 2.5 million k㎡ (the largest in Africa)
Ethnic Groups

Arab 40%, African 31%, others (ナイロン・ハム等)

Languages Arabic (official), English
Religion Muslim (North), Christian (South), indigenous
Source Ministry of Foreign Affairs of Japan

2. Conflict Issues/Needs

The End of the Long Civil War and Mass Influx of Returnees

The Sudanese government and the Sudan People’s Liberation Movement (SPLM) finally reached a peace agreement in January 2005 after twenty years of civil war.  This agreement granted the autonomy of the South Sudan.  Consequently, 3.7 million of internally displaced persons (IDP) and 350 thousand refugees started to return to their place of origin.  96,508 refugees repatriated in 2006, and another 102,000 are estimated to return in 2007.

Returnees’ Sanitary Environment in Need

90% of refugees from Uganda and 40% from Congo return to the State of Central Equatoria in Sudan.  However, many individuals have already perished from cholera in the State; 539 died among the 18,021 cases in 2006.  While the cholera epidemic worsens constantly, the repatriation from Uganda is expected to accelerate even more rapidly during the coming dry season of 2007. 
It is above all vital for the local community to ameliorate a basic water sanitary environment in the province.  Many children are infected with diarrhea due to unclean water, having no toilets in their school.  There are often disputes among people while they are waiting to draw water from the well.  Worse, animals have contaminated drinking wells.  

 

2) Our activities in Sudan

1. JEN's Assistance Program Policy

The State of Central Equatoria is strategically important for the sustainable development of the South Sudan.  The State, receiving a large number of returnees, situates also as a pivotal transit area for refugees on their way to other States in the South Sudan.  Our primary concerns are in marginalized villages in which no governmental and international relief agencies have arrived.  JEN decided to intervene in Terekeka and Lainya, two counties especially in need.

2. Current Projects

Hygienic Education Project

JEN aims to ensure that there is a basic knowledge of sanitation in the local community.  To do this, first of all, our team will visit each school to estimate their current understanding of and practices for hygienic conditions.  Next, the staff will prepare original teaching materials for hygienic education appropriate for local needs.  Then, JEN will use the materials for lessons for children and for training teachers respectively.  We are also planning to organize theater workshops for both teachers and students that would involve them in learning through active interaction.

School Sanitation Projects

JEN also aims to set up basic sanitary systems in those schools that are inadequately prepared for the coming dry season.  The system will include drinking wells, water pumps, and drainage gutters.  To do this, our team will choose target schools in close collaboration with the Sudanese Ministry of Education and after correct investigation of school conditions.  Influential factors, for example, include the distance from the nearest source of water, the number of children and the number of cases among them of epidemic diseases. In addition, follow-up trainings and preventive measures are essential for our principles of community-wide development; such as, building animal-guard fences around new wells, and ensuring sustainable maintenance mechanisms by teachers.

School Hygienic Infrastructure Project

The State of Central Equatrea has some 560 thousands habitants and 404 schools.  Some schools do not have proper school buildings; only 31% have toilets; barely 40% have a water source within 500m.  The National Educational Budget, gives priority to the salary of teachers and the costs of school construction, and therefore is not able to finance sanitary infrastructure at the same time.  The government therefore welcomes international assistance in rural areas that municipal grants are still unable to cover.  JEN will construct the toilet equipment for boys, girls and teachers respectively in those schools in primary need.

 

Teachers Training College Project

A large number of refugees have returned to South Sudan after reaching the Comprehensive Peace Agreement (CPA) to end the civil war. Some refugees voiced the concern that perhaps they can no longer receive free education that they received in refugee camps if they returned to South Sudan. JEN, as a partner of UNHCR, is now engaged in Community Based Reintegration of Sudanese Refugees Through Construction of Primary School in Juba County. This initiative plans to build 2 Teachers Training Institute and 5 satellite elementary schools, to develop teacher school to teach the repatriated refugee children. JEN is building 3 out of these 5 satellite elementary schools.

Soudan

I. Aperçu Géopolitique

Nom du Pays République du Soudan    Plan
Capitale Khartoum
Population 41,236,378 (2006)
Superficie 2.5 million km2 (le plus grand en Afrique)
Groupes Ethniques Arabes (40%)
Langues

arabe (officielle), anglais

Religions Islam (nord), christianisme (sud), indigènes
Source : Ministère des Affaires Etrangères du Japon

II. Contexte Historique

<La fin de la Guerres Civile et l’Afflux Massif de Rapatriés>

Le gouvernement soudanais et le Mouvement de Liberation du Peuple du Soudan (MLPS) ont finalement signé un accord de paix en janvier 2005 après une guerre civile qui aura duré plus de vingt ans.  Au total plus de 3.7 million de déplacées internes (PDI) et 350 000 de réfugiés ont commencé à être rapatriés dans les régions du sud.

  • III. Besoins des Rapatriés

  • A. Environement Sanitaire
    Pour une majorité des 90% de Soudanais réfugiés en Ouganda et 40% de ceux qui étaient au Congo sont retourné dans la province de l’Equateur au centre du Soudan. Beaucoup d’entre eux souffrent due choléra qui a provoqué plus de 539 décès sur les 18 021 cas enregistrés dans cette province en 2006. Alors que l’épidémie fait toujours ravage au sein des rapatriés, le retour de l’Ouganda devra être accéléré pendant la saison sèche de 2007. L'accès à l'eau potable est une des priorités recensées, afin d'éviter le choleras et toutes maladies transmissibles par l'eau.

    • IV. Nos Activités

    La province de l’Equateur Central est stratégique pour le développement durable au sud du Soudan. Compte tenu du fait que cette province, accueille un grand nombre de rapatriés et constitue aussi une zone pivot de transit pour le rapatriement vers les autres régions du sud Soudan ; nous avons donné priorité aux villages marginalisés et difficile d'accés. JEN actuellement est présente à Terekeka et Lainya, deux cantons particulièrement affectés par les problemes liés à l'eau.

    (1) Projets en Cours

  • A. Projet de sensibilisation à l'Hygiène dans les ecoles
    JEN estime que la communauté locale dispose des connaissances élémentaires de santé publique. Notre équipe s’attèle à évaluer les coutumes, les pratiques et les habitudes hygiéniques applicables à chaque école. JEN prépare aussi les matériaux didactiques pour l’éducation à l’hygiène en fonction des besoins des populations locales. Pour l’apprentissage, nous allons organiser des ateliers de théâtre au sein desquels les enseignants et les enfants apprennent ensemble et de manière interactive les règles de santé publique.

    B. Projet d’Infrastructures Sanitaires à l’Ecole
    Notre projet au sud Soudan comprend aussi l'installation d'infrastructures sanitaires (puits, canaux d’adduction et des égouts) dans les établissements scolaires avant la prochaine saison sèche. Nos équipes sur place  choissent les écoles cibles en collaboration avec le Ministère de l’Education et  l'UNICEF. JEN pour la sélection des écoles a établis des critères parmi les indices à prendre en considération, la distance entre la source d’eau et le village plus proche, le nombre d’enfants scolarisés et ceux affectés par l’épidémie. Par principe, notre intervention sera orientée vers le développement durable des communautés locales. Nous assurerons les mesures préventives (clôturer les puits pour les protéger des animaux), formation continue aux enseignants, et, nous mettrons en place un système de cogestion avec les enseignants.

    C. Projet d’infrastructures hygiéniques pour les écoles
    La province de l’Equateur Central a quelques 560 000 habitants et 404 écoles. Cependant, un certain nombre des écoles n’ont pas de bâtiments. 31% seulement d’entre elles sont dotées de toilettes et seulement 40% ont une source d’eau dans un rayon de 500m. Le budget national pour l’éducation, consacré en priorité au salaire des enseignants et à la construction des écoles, est incapable de financer les infrastructures sanitaires. Le gouvernement soudanais favorise donc l’assistance internationale dans les zones rurales dont les écoles ne sont pas suffisamment couvertes par le bourse municipale. JEN s’engage à construire des toilettes pour les élèves et les enseignants dans les écoles où le besoin se fait sentir.

     

Projet Ecole Supérieure de Formation de Maîtres
Plusieurs réfugiés sont retournés au Sud-Soudan après la signature de l’accord de paix global (APG) mettant fin à la guerre civile. Quelques réfugiés ont exprimé l’inquiétude que peut-être ils ne peuvent plus recevoir l’éducation gratuite qu’ils ont reçue dans les camps de réfugiés s’ils retournaient au Sud-Soudan. En tant que partenaire du HCR, JEN est maintenant engagé dans la réintégration des réfugiés soudanais au sein de la communauté par la construction d’une école primaire dans la région de Juba. Cette initiative a l’intention de construire 2 écoles supérieures de formation de maîtres et 5 écoles primaires pilotes pour développer l’école des maîtres qui enseigneront les enfants réfugiés rapatriés. JEN construit 3 de ces 5 écoles primaires pilotes.